Fédération PCF 81 du Tarn

Fédération PCF 81 du Tarn
Accueil
 
 
 
 

Conseil sanitaire territorial du Carmausin Segala.

 

Conseil sanitaire territorial du Carmausin~Ségala

 

Toujours mobilisé contre le désert médical.

 

Quatre mois après la fermeture du Service d'accueil de proximité de la Polyclinique, le Conseil territorial porte un projet de création de centre de santé public.

Le conseil sanitaire territorial de santé du Carmausin Ségala ne désarme pas. A la pointe de la mobilisation depuis l'automne dernier pour le maintien du Service d'accueil de proximité (SAP) et de soins non programmés de la polyclinique Sainte Barbe, il a organisé plusieurs manifestations

qui ont réuni des centaines de personnes, diffusé une pétition approuvée par des milliers de

signataires, interpellé élus, dirigeants de Filiéris, responsables de l'Agence régionale de

santé ... Si ces mobilisations ne sont pas parvenues à empêcher la fermeture du SAP, effective

depuis février (Filiéris assurant que son centre de santé de Carmaux légèrement renforcé pallie cette fermeture), elles ont permis de poser largement le débat sur le désert médical dans le Carmausin et le développement sur le territoire d'un véritable service public de soins de premier recours. "La.

fermeture du Sap est immense gâchis", commente Alain Rousseau, animateur du conseil sanitaire, avant de faire référence au récent rapport remis en mai par Thomas Mesnier, député (LREM) de Charente sur l'organisation des soins non programmés dans les territoires :

 

"Quand on lit ce rapport, on retrouve ce que le Conseil sanitaire a proposé", à savoir une structuration de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) en lui faisant confiance pour construire des projets. Cet hiver, le Conseil sanitaire avait en effet fait la proposition d'un centre de santé avec petit plateau technique bénéficiant d'une mobilisation collective de tous les partenainres et apte à répondre aux besoins en soins de proximité locaux (et évitant d'engorger les Urgences albigeoises). Dans son rapport, T. Mesnies, qui est médecin urgentiste, recommande bel et bien des structurations souples, labellisées, proposant une réponse adaptée par les ARS dans leurs échanges avec les acteurs de terrain.

 

Echanger avec les acteurs de santé .

 

Echanger avec les acteurs de terrain et de santé, et en premier lieu avec l'ARS, le Conseil contiriue de le faire. Une rencontre a eu lieu récemment avec le délégué territorial de l'ARS au cours de laquelle le Conseil l'a informé que, si le centre de santé de Filiéris assure un accueil de soins non programmés, c'est "de façon pas satisfaisante, avec un délai d'attente allongé, jusqu'à un mois, un des médecins est absent une partie du temps parce qu'il doit intervenir à la maison de retraite de

Monesties et à celle de Pampelonne, enfin sur le territoire un nouveau médecin est parti à la retraite". Alain Rousseau estime « qu'on est toujours dans la ligne rouge, sans avoir rattrapé le déficit en médecin". Des contacts avec les dirigeants de la Caisse de sécurité sociale minière ont également eu lieu. Le tout avec l'objectif de relancer la réflexion pour "un centre de santé public sur le Carmausin Ségala". "Naguère c'était ce qu'on appelait les dispensaires", rappelle l'animateur du Conseil sanitaire, "c'est une structure que peuvent porter aujourd'hui les intercommunalités, une maire, un CCAS avec des médecins". Il ajoute : "on va à la rencontre des médecins pour proposer un tel centre de santé, il y a des oreilles attentives".

 

Et insiste :

 

"Cette idée n'est pas utopique".

 

Il semble qu'au Conseil régional on soit prêt à faire qu'en Occitanie puisse se multiplier ce genre d'initiative. Une initiative qui pourra entrer en cohérence avec la convention d'action et d'engagement pour lutter contre la désertification au niveau du département que l'ARS propose de mettre en œuvre. « D'autant que ce type de convention, c'est ce que nous avions proposé au niveau du territoire en 2017 » ponctue Alain Rousseau.

 

On le disait:

.. le Conseil sanitaire demeure dans la bataille pour mettre fin au désert médical.

 

Le Tarn Libre. Thierry Tchukriel .

Les autres liens:

 

http://tarn.pcf.fr/103601

http://tarn.pcf.fr/102772

http://tarn.pcf.fr/102196

http://tarn.pcf.fr/node/100824

http://tarn.pcf.fr/98714

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.