Fédération PCF 81 du Tarn

Fédération PCF 81 du Tarn
Accueil

 

Toulouse, parmi les 40 Marches pour la Paix ce samedi 23 Septembre.

le 25 September 2017

Toulouse, parmi les 40 Marches pour la Paix ce samedi 23 Septembre.

Pour le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, après les discours à l'ONU du président Emanuel Macron sur le multilatéralisme, il faut des actes tels "que l'engagement de la France dans le traité international de désarmement nucléaire ou l'appui plus déterminé aux processus de paix dans les zones de confllit".

L'intervention populaire sera décisive ou pas dans les mois qui viennent: les  1700 milliarsds d'euros dépensés chaque année dans le monde pour les armes sont totalement incopatibles avec  la Paix "formelle", les 17 objectifs de développement, les engagements de l'accord de Paris sur le climat, etc... 

Membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU dont elle prendra la présidence en ce mois d’octobre, la France doit initier une politique internationale de coopération et de développement partagé.

Rien ne se fera dans ce sens sans pression populaire et les communistes ont une grande responsabilité dans cet essor nécessaire alors que l'immense majorité des médias, très souvent liés au groupes militaires, s'ils réveillent les angoisses à longueur d'antennes, ont su boycotter toute information sur cette journée INTERNATIONALE pour la paix.

Le 23 septembre, le PCF a associé ses forces à toutes celles et ceux qui se lèvent pour la paix universelle, le désarmement universel, l’abolition des armes nucléaires, et la signature par la France du Traité International signé à l'ONU par 122 pays le 7 juillet dernier.

    Les rendez vous des sections.

    le 29 August 2017

    Les rendez vous des sections.

    Ce vendredi 1 er Septembre à 18H00.

    Réunion "de rentrée" des communistes Graulhétois (l'APL, l'ISF, les ordonnances, la loi travail XXL, les contrats aidés, étaient au RdV militant pendant l'été à Réalmont et à Graulhet).

    Et place au 12Septembre et à la Fête du journal de Jaurès les 15,16 et 17, puis aux initiatives de la journée internationale pour la Paix.

    le mardi 12 septembre, manifestation départementale à 14h30 place du Vigan à Albi.

     

    Les jeunes communistes du Tarn à Gages (Aveyron)

    Conférence de presse. 1 er Août. Albi.

    le 06 August 2017

    Conférence de presse. 1 er Août. Albi.

     

    Au «SOMMAIRE » de la conférence de presse de la Fédération du PCF du Tarn du  mardi 1er Août 2017 :

     

    - CSG: l'impôt injuste qui dénature le financement de la protection sociale et "épargne" nombre de revenus

    - Conférence des territoires

    - Suppression de la TA…. Et de 13 MM pour les collectivités

    - Droits et libertés : état d’urgence, ordonnances, migrations

    - Loi travail : « coût » des licenciements illégaux, droit syndical (constitutionnel), abandon de la pénibilité.

    - Le rassemblement à gauche....

     

    avec l'intervention de cinq camarades.

    Et

    Le rendez vous de la vignette le 22 Août à 18H00

    Et quelques jours après.............. ceux du 12 Septembre, de la Fête (et de l'équipe du montage), des Marches pour la Paix le samedi 23  Septembre .

     

    Etaient présents : La Dépêche, Les Nouvelles du Tarn, Albiges     

    1 er Tour des élections présidentielles dans le Tarn. André BOUDES

    le 25 April 2017

    1 er Tour des élections présidentielles dans le Tarn. André BOUDES

    1er tour de l'élection présidentielle dans le Tarn

    Déclaration d'André Boudes

    Les militants communistes tarnais sont fiers en ce lendemain de 1er tour d'avoir apporté leur contribution au remarquable résultat du vote de rupture porté par J-L Mélenchon. Les 48.094 citoyennes et citoyens qui se sont rassemblés (20,59%) ont ouvert une nouvelle page prometteuse de la gauche au pays de Jaurès. Dans des dizaines de communes, celles où le PCF est bien implanté et au-delà, les résultats de J-L Mélenchon marquent un désir profond de changement, en particulier parmi les jeunes qui le placent en tête.

    Nous déplorons de nous retrouver dans un deuxième tour opposant la candidate de l'extrême-droite raciste et xénophobe et le candidat choisi par les milieux financiers pour amplifier les politiques libérales et nous ferons tout pour barrer la route de la Présidence de la République à Marine Le Pen arrivée en tête dans le Tarn. Notre appel pour le 7 mai n'est évidemment en aucun cas un soutien au programme anti-social d' E. Macron que nous avons combattu quand il était ministre et dont nous combattrons demain sans concession les atteintes au monde du travail, à ses droits, à nos services publics inscrites dans son programme.

    Dès aujourd'hui, nous poursuivons et amplifions notre bataille de rassemblement pour permettre dans le Tarn l'élection de député-e-s d'une gauche de combat, fidèle aux intérêts populaires comme l'ont été pendant 5 ans les députés communistes-Front de gauche. Elire des député-e-s qui résisteront à la droite et à l'extrême-droite, qui ne s'allieront pas avec des députés macronistes, tel Folliot, pour voter des lois anti-sociales.

    J'appelle toutes les forces de gauche tarnaises, celles du Front de gauche, de la France insoumise, celles de Benoît Hamon, et des écologistes à se réunir sans tarder pour débattre publiquement et préparer les échéances décisives à venir, celle du 1er mai et celles des élections législatives des 11 et 18 juin.

    Une nouvelle page de la gauche française a commencé à s'écrire. La Fête de l'Humanité le 14 mai à Carmaux avec Pierre Laurent en donnera le tempo.

    Le 24 avril 2017

    Réalmont le jeudi 27 Avril avec André BOUDES candidat sur la 1ère circonscription du Tarn, soutien à Jean Luc Mélenchon

    le 10 April 2017

    Réalmont le jeudi 27 Avril avec André BOUDES candidat sur la 1ère circonscription du Tarn, soutien à Jean Luc Mélenchon

    1ERE CIRCONSCRIPTION DU TARN

    CONSTRUIRE UN FRONT POPULAIRE ET REPUBLICAIN

    DIRE ENSEMBLE LE TARN J’Y TIENS

    OSONS LA GAUCHE VRAIMENT

     

    André BOUDES candidat sur la 1ère circonscription du Tarn, soutien à Jean Luc Mélenchon

     

    La campagne présidentielle se poursuit depuis plusieurs semaines, dans un climat délétère, sans débat de fond. En somme, on nous confisque le droit d’expression face pourtant a des enjeux décisifs pour notre peuple et pour le pays.

    Face à cela, de quel rassemblement avons-nous besoin pour changer cette politique et ceux qui la portent ?

    Ces politiques d’austérité menées depuis des années auront des répercussions  irréversibles pour nos territoires : disparition des services publics, des exploitations agricoles, des services de santé,…

    Dans ces conditions, quelle politique des territoires pourra être menée ? Se pose donc la question : de quel député avons-nous besoin ?

    Je suis un citoyen engagé. Je suis communiste et Front de Gauche, pour construire avec les citoyen-ne-s les réponses aux questions qu’ils se posent. Les militantes et les militants  m’ont demandé d’être candidat sur la 1ère circonscription du Tarn.  J’ai accepté, avec la volonté et  le souci permanent de rechercher les conditions pour organiser un large rassemblement de la gauche sociale et écologique.  Je mets donc  ma candidature à la disposition de ce rassemblement. Le moment venu, je prendrai mes responsabilités.

     

    Venez en débattre le jeudi 27 avril à

    Réalmont – Salle de la Mairie 20h30

     

    Rencontres à Graulhet à En Gach puis au Marché. Prochain Rendez vous à Crens.

    le 22 March 2017

    Rencontres à Graulhet à En Gach puis au Marché. Prochain Rendez vous à Crens.

    Jeudi 23 Mars. Dimanche 26.

    Deux occasions passées de rencontres et de débats avec les habitants de Graulhet: le 23 Mars à En Gach puis ce Dimanche au marché avec Rachid Touzani, candidat du PCF pour un Rassemblement de la gauche sociale et écologique dans la deuxième circonscription. Nous renouvelons à Crens le vendredi 7 Avril. C'est inégal mais les discussions sont très animées et  très politiques.

    Les vidéos

    • Déclaration de Pierre Laurent - 1er tour de l'élection présidentielle - 23 avril 2017

    • Actu' mardi 21 mars - Industrie : stop la casse

    • Actu' du mardi 21 mars - Industrie : Stop la casse !

    • La France en Commun

    • Les rencontres nationales du PCF - L'austérité n'est pas une fatalité

     

    Ce 28 Septembre dans les rues d'Albi.

    Dans la manif ce 21 Septembre

    Communiqué Fédération PCF Tarn.1er septembre

    le 01 September 2017

    Communiqué Fédération PCF Tarn.1er septembre

    Albi, le 1er septembre 2017

    COMMUNIQUE D’ANDRE BOUDES

    Secrétaire Départemental du PCF

    Face à la brutalité des ordonnances de casse du Code du travail, les communistes placent la rentrée sous le signe de la riposte et de la construction d’une alternative politique.

    La Fédération du Tarn du PCF soutient l’appel des organisations syndicales à l’occasion de la visite de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, lundi 4 septembre, à 10h à Fontlabour, Albi (centre de formation automobile) et appelle à se mobiliser pour assurer le succès du rassemblement le 12 septembre à 14h à Albi place du Vigan.

    Les communistes tarnais préparent activement la fête de l’Humanité (15, 16 et 17 septembre) qui revêt cette année une importance exceptionnelle.

    72 ans après Hiroshima: Interdire définitivement les armes nucléaires

    le 04 August 2017

    72 ans après Hiroshima: Interdire définitivement les armes nucléaires

    A l’occasion de la commémoration du 72ème anniversaire des bombardements de Hiroshima et Nagasaki, le Parti communiste français tient à rappeler son engagement pour l’élimination des armes nucléaires,
     deux ans après la participation du PCF et de Pierre Laurent aux cérémonies du 70
    ème anniversaire au Japon.

    Depuis, l’action conjointe d'associations, d'institutions internationales et de certains États a permis l'adoption par 122 pays d'un Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires sous l'égide de l'ONU le 7 juillet dernier.
     En fournissant l’instrument juridique permettant d’aller vers la fin des armes nucléaires, ce traité représente une avancée considérable sur le chemin de leur élimination.

    Les puissances dotées de l’arme nucléaire, signataires du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, se sont jusqu’à présent tenues à l’écart des négociations. En revanche, elles ne sont pas en mesure d’empêcher la poursuite du processus ainsi enclenché ; elles ne pourront pas indéfiniment ignorer l’aspiration des peuples au désarmement et à la paix.

    La France peut s'investir sur la scène internationale en impulsant une nouvelle politique étrangère et de sécurité au service de la paix, du désarmement et du développement durable. Pour commencer, la France doit renoncer à la prétendue « modernisation » de son arsenal nucléaire et se retirer des structures militaires de l’OTAN, organisation issue de la guerre froide qui entretient les tensions en Europe.

    Le PCF en appelle aux français pour que notre pays rompe avec la logique du surarmement et de la guerre puis rejoigne le camp de la paix.

    A l'appel du Mouvement de la paix, les communistes participeront nombreux aux marches de la paix organisées partout en France le 23 septembre prochain, à l’occasion de la Journée Internationale de la Paix.

    Résolution du Conseil National: Vers un congrès extraordinaire en 2018.

    le 25 juin 2017

    Résolution du Conseil National: Vers un congrès extraordinaire en 2018.

    Vers un congrès extraordinaire en 2018

    Résolution du Conseil national du PCF – 24 juin 2017

     

    Un séisme électoral et politique inédit

    La situation issue des campagnes et élections présidentielles et législatives 2017 ne constitue pas seulement un nouveau et profond séisme de la vie politique française, elle en accélère le remodelage de façon inédite.

    Les deux principales formations politiques qui ont dirigé le pays n'ont pu accéder au second tour de l'élection présidentielle. Et l'abstention a atteint, aux élections législatives de juin, un niveau historique dramatique qu'il faut comprendre comme une forme de rejet des pratiques et des institutions politiques confisquées et sclérosées. La nature même du régime est en plein bouleversement, et les libertés et droits démocratiques, humains et sociaux de notre peuple sont menacés.

    Le président Emmanuel Macron sort conforté d'une majorité absolue à l'Assemblée nationale pour mettre en œuvre sans plus tarder ses projets de destruction du modèle social français. Le Parti communiste français, ses militant-e-s et ses élu-e-s, seront dès cette semaine dans toutes les luttes et tous les rassemblements pour imposer des reculs au chef de l'Etat, à son gouvernement, sa majorité et au Medef dont président, ministres et député-e-s d'En Marche ! protègent les intérêts.

     

    La question de l'avenir de notre combat posée

    La nouvelle situation politique interpelle directement toutes les forces politiques, et pour ce qui nous concerne, elle pose directement la question du rôle et de l'avenir de notre parti.

    Dans un contexte de profondes divisions de la gauche de transformation sociale, divisions que le PCF, malgré ses initiatives, n'a pas été en mesure de résorber, le Parti communiste essuie un véritable échec électoral même si l'élection et la réélection de 11 député-e-s manifestent une réelle capacité de mobilisation, de rassemblement et de résistance. Notre parti reste confronté aux problèmes institutionnels du présidentialisme qu'il n'a pas su à ce jour résoudre.

    Le Conseil national du PCF tient à remercier chaleureusement les 524 candidates et candidats, les secrétaires fédéraux qui les ont appuyés dans leurs campagnes, les milliers de militantes et militants du Parti qui sont allé-e-s partout à la bataille pour arracher des avancées électorales, et la victoire dans les 11 circonscriptions de nos député-e-s.

    Le Conseil national félicite ces derniers pour leur élection ainsi que toutes celles et ceux élu-e-s au second tour grâce au rassemblement de la gauche auquel le PCF a contribué.

    Nous saluons également l'entrée au Parlement européen de notre camarade Marie-Pierre Vieu qui vient renforcer le groupe GUE-NGL dont Patrick Le Hyaric est vice-président.

    Nous voulons enfin adresser nos amitiés aux député-e-s sortant-e-s du groupe GDR qui ne se représentaient pas ou n'ont pas été réélu-e-s.

    Nos député-e-s et le groupe qu'elles et ils ont décidé de former avec 4 député-e-s des Outre-Mers seront un point d'appui précieux pour les luttes qui s'annoncent et les conquêtes à venir du mouvement social et citoyen de notre pays. Leur volonté de rassemblement reste intacte puisque les député-e-s communistes proposent la création d'un « comité de liaison » avec le groupe France insoumise afin de coordonner au mieux l'activité législative et de faire obstacle efficacement aux mauvais coups du gouvernement d'Edouard Philippe.

     

    Pour un processus de débats et d'actions vers un congrès extraordinaire en 2018

    Le Parti communiste français est appelé à se réinventer s'il tient à contribuer dans les mois et années à venir à l'amorce d'un processus de transformation sociale au service des intérêts populaires de notre pays.

    Le PCF se doit de remettre en chantier une stratégie et des pratiques de conquêtes et de victoires durables pour la transformation sociale. Cela exige de notre part de nous réinventer pour être un parti communiste du XXIe siècle à la hauteur de cet objectif tout en travaillant à l'émergence d'une construction politique, à vocation majoritaire, de l'ensemble de la gauche de transformation sociale.

    Le Conseil national du PCF invite les communistes à ouvrir dès à présent un processus de débats, d'actions et d'élaboration collective qui verrait son aboutissement en 2018 par la tenue d'un congrès national extraordinaire dont les thèmes et questions à trancher seront élaborés par les adhérents du Parti eux-mêmes.

     

    Pour un bilan approfondi et collectif

    Le Conseil national s'accorde sur le fait qu'un bilan poussé et collectif s'impose à présent à notre parti et à ses directions.

    Un bilan qui permette de faire, clairement et lucidement, la part des problèmes politiques présents et de l'expérience de ces 15 derniers mois, de celle des problèmes structurels et stratégiques qui sont les nôtres depuis des années.

    Ce travail, pour aboutir, a besoin de l'intelligence collective des communistes, et oblige par conséquent les directions à tous les échelons du Parti à travailler pour réunir les conditions les plus favorables, sous toutes les formes, à la participation de chaque communiste aux débats, élaborations, décisions et leurs mises en œuvre.

     

    Une première liste ouverte de questions à traiter

    Le Conseil national a commencé à échanger autour de problématiques que soulèvent les débats des communistes et qui demanderaient un travail collectif de conception et d'action :

    • Comment redevenir le parti des classes populaires, au travail, à l'entreprise, dans les quartiers populaires et la ruralité ?

    • Quelle stratégie de transformation concrète de la société, comment devenir un parti de la conquête citoyenne, dans une visée révolutionnaire ?

    • Comment, à partir de nos bonnes pratiques locales et du travail de nos élu-e-s, de toutes nos expérimentations militantes, construire des outils de notre stratégie nationale de transformation sociale ?

    • Quel rassemblement voulons-nous, avec qui, comment ?

    • Quel nouveau modèle d'organisation ?

    • Quelle conception des collectifs de direction ?

    • Comment reconstruire notre communication et notre identification ?

    • Quels moyens humains et financiers pour mettre en œuvre ces politiques ?

    Ces premiers éléments doivent être critiqués et enrichis par les communistes eux-mêmes au cours de l'été au moyen d'un document permettant de formuler les questions politiques à traiter au congrès.

     

    Une proposition de calendrier

    Nous proposons qu'une première phase de discussions et de prises d'initiatives se déroule d'ici au 14 octobre 2017 avec la tenue d'une assemblée nationale des animatrices et animateurs de section. Celle-ci tirera le bilan de cette phase de consultation et contribuera à établir l'ordre du jour du congrès avant validation par le Conseil national.

    Le Conseil national souhaite que ce travail, le plus collectif et commun possible, soit animé au-delà de lui-même et du Comité exécutif national par des groupes de travail composés de responsables fédéraux et locaux, de militant-e-s et d'élu-e-s engagé-e-s concrètement sur les questions à traiter.

    La date elle-même du Congrès extraordinaire – soit avant l'été 2018, soit à l'automne 2018 – sera déterminée par les adhérent-e-s lors d'une consultation nationale.

    Le Conseil national se réunira en séminaire de travail le 25 août, à l'Université d'été du PCF, pour préparer l'Assemblée nationale des animatrices et animateurs de section d'octobre 2017.

    L'Université d'été du PCF (Angers, 25-27 août) et la Fête de l'Humanité 2017 (La Courneuve, 15-17 septembre) constitueront deux rendez-vous nationaux importants dans ce processus général.

    Pour débuter, les travaux de la réunion de juin du Conseil national doivent faire l'objet de comptes-rendus dans toutes les sections et fédérations du Parti, de journées de travail locales, et les débats, propositions et demandes des communistes consignés par écrit et transmis à la présidence du Conseil national pour une diffusion plus large.

     

    Des mobilisations immédiates à engager

    Le PCF affrontera tous les défis de la nouvelle période – ceux auxquels notre peuple et notre pays font face, ceux qui le concernent directement et ceux d'une gauche fracturée et émiettée – dans la lutte et l'action.

    Le PCF appelle à la mobilisation de toutes les forces, individuelles et collectives, de la transformation sociale, démocratique et citoyenne, pour relever ensemble tous ces défis.

    Le président Macron et son gouvernement veulent clore leur prétendue concertation sociale avant de l'ouvrir réellement en faisant adopter par ordonnances leur projet de flexibilisation maximale du travail.

    Le PCF s'engage dans la bataille contre ces lois d'ordonnances et pour une loi de sécurisation de l'emploi et de la formation afin de lutter efficacement contre le chômage. Pour contribuer à la mobilisation populaire la plus large possible, les communistes organiseront pendant toute la période estivale, partout en France, des initiatives publiques de la campagne « L'été n'est pas fait pour casser le Code du travail », lancée le 1er juin.

    Le PCF, engagé également dans la bataille pour la démocratisation des institutions et la défense des libertés publiques, appelle à se mobiliser pour la mise en place du scrutin proportionnel, et prendra une part active à toutes les mobilisations contre le projet d'introduction de l'état d'urgence dans le droit commun.

    Le PCF entend faire de ces trois mois à venir l'été des solidarités et de la fraternité en organisant notamment avec toutes celles et tous ceux qui le souhaitent des journées à la mer et des ventes de fruits et légumes solidaires directes du producteur au consommateur.

    Du 4 au 9 septembre, semaine de la rentrée scolaire, les communistes de tout le pays prendront des initiatives de mobilisation pour un grand service public de l'école.

    La Fête de l'Humanité 2017, fête de la fraternité, de la liberté et de l'égalité, fête des solidarités populaires et de la grande paix humaine, sera en septembre le lieu de centaines de débats politiques sur les défis du moment et un rendez-vous national de lutte et de riposte. Plus que jamais à cette heure, elle est la Fête de L'Humain d'abord face « au chacun pour soi et l'argent pour quelques-uns ».

    La diffusion de sa vignette-bon de soutien sous l'impulsion du collectif national, animé par Nathalie Simonnet, sera lancée nationalement le 28 juin à 19h lors de l'initiative publique sur le parvis du siège du Parti avec Patrick Le Hyaric, directeur du journal, Fabien Gay, directeur de la Fête, Nathalie Simonnet et Pierre Laurent.

    Les élections sénatoriales de septembre constitueront la troisième et dernière étape du cycle électoral 2017. Leurs enjeux, malgré le type de scrutin, concernent directement l'avenir de nos communes et territoires dont la cohésion et le développement exigent des politiques fondées sur l'ambition d'une République pour tou-te-s. L'élection de nombreuses sénatrices et nombreux sénateurs communistes et de candidat-e-s soutenu-e-s par notre parti constituera une force de résistance et d'alternative offensive au Sénat contre les projets gouvernementaux.

     

    Ouvrir un débat large pour réinventer à gauche

    Le Parti communiste français ne se résout pas à la crise et l'affaiblissement historique de la gauche dans notre pays, et relève le défi de la reconstruction de la gauche. Il invite l'ensemble de ses organisations locales et départementales à s'adresser aux millions de femmes et d'hommes de notre pays qui veulent redonner à la gauche tout son sens et qui sont prêt-e-s à réfléchir, débattre et agir avec toutes les forces engagées au service du mouvement populaire et citoyen dans cet objectif, tout particulièrement dans le cadre de luttes politiques et sociales de riposte à la politique d'Emmanuel Macron.

    Pour sa part, le PCF, son secrétaire national Pierre Laurent, invitent à l'Université d'été du PCF puis à la Fête de l'Humanité, plusieurs dizaines de personnalités avec lesquelles ce dialogue est en cours et la volonté d'agir est partagée.

     

    Elections législatives 1er tour: Déclaration de Pierre Laurent

    RENCONTRE CITOYENNE. LEGISLATIVES. Mercredi 7 Juin

    CARMAUX Parc du CANDOU FETE DE L'HUMANITE 81.

    le 16 May 2017

    CARMAUX Parc du CANDOU FETE DE L'HUMANITE 81.

    A CARMAUX ce Dimanche 14 mai,

    Avec Pierre Laurent et les participants à la Fête, communistes et.. très divers: la mise à nu de la stratégie des ordonnances, le rappel des propositions de rassemblement portées par le PCF, et la richesse du travail passé et à venir des élus communistes.t

    « Prolonger l'espoir, dans le respect de la diversité »

    « Je regrette très profondément que les décisions prises par la France insoumise aient ignoré nos appels au rassemblement, à l'exception de quelques unités. Cette décision est totalement contradictoire avec l'objectif affiché d'élire une nouvelle majorité capable de refuser les injonctions d'alignement du nouveau président, Emmanuel Macron, et assez forte pour faire barrage aux prétentions de la droite et de l'extrême droite », a réagi, hier, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, en déplacement à la Fête de l'Humanité du Tarn. Dans plusieurs départements, le PCF a pris en fin de semaine de nouvelles initiatives. La fédération des Bouches-du-Rhône a annoncé qu'elle retirait ses candidats dans 4 circonscriptions, dont celle où se présente Jean-Luc Mélenchon. « Nous avons choisi de faire un acte de rassemblement face aux dangers que représentent le Front national et l'élection d'une majorité aux ordres de Macron. Nous appelons chacun à prendre ses responsabilités. Nous avons montré que nous en sommes capables et qu'on ne se paie pas de mots », explique Pierre Dharréville, candidat dans la 13e circonscription. Le président du conseil départemental du Val-de-Marne, Christian Favier, a aussi pris la plume avec dix maires PCF de son département pour inviter FI à « saisir l'appel au dialogue des communistes pour construire partout des candidatures à même de prolonger l'espoir, dans le respect de la diversité de tous ceux qui se sont engagés au premier tour pour le vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon ». Estimant que la « concrétisation de l'espoir né le 23 avril et l'avenir d'une gauche nouvelle ne se trouvent pas dans une formation unique qui prétendrait faire le vide autour d'elle », Pierre Laurent a rappelé que les « candidats soutenus par le PCF-Front de gauche continueront de faire campagne la main tendue et restent disponibles jusqu'au terme du dépôt des candidatures, le 19 mai, pour toute entente ou retrait réciproque qui permette d'avancer vers les victoires souhaitées ».

    «L'avenir d'une gauche nouvelle n'est pas dans une formation unique.» PIERRE LAURENT, SECRÉTAIRE NATIONAL DU PCF  . L'Humanité. 14 Mai 2017.

    Ce soir, la candidate du Front national n'est pas élue. C'est un soulagement ! Une large majorité d’électrices et d’électeurs n’a pas voulu porter à la tête de l’Etat ses idées de haine et de division, son projet raciste et xénophobe, sa politique violemment discriminatoire, libérale et guerrière.

     

    Nous, communistes, sommes fiers d'avoir oeuvré avec clarté à cette défaite, car nous savons qu'elle continue à menacer la République et son unité.

    Nous n'en voulons à aucun prix, ni aujourd'hui, ni demain.

     

    Mais ce soir, notre coeur n'est pas à la fête. Notre pays vit des heures graves. Ce second tour est, à nouveau, une très sérieuse alerte pour toutes celles et ceux qui sont attachés à la démocratie et à l'égalité. Marine Le Pen, avec … % , obtient x millions de voix supplémentaires par rapport au premier tour. C’est le résultat de la banalisation des idées d’extrême droite que nous sommes plus que jamais décidés à combattre. C'est aussi le résultat de décennies d’alternances politiques défavorables aux intérêts populaires, de trahisons et de renoncements des gouvernements successifs. Nous partageons ce soir la profonde colère des millions de personnes qui se sont senties piégées par ce second tour. Piège orchestré par les mécanismes de la Ve République usée et perverse. A l'avenir, nous ne voulons plus être obligés de voter par défaut pour battre l'extrême droite. Nous ne voulons plus la voir aussi haut. Pour cela, il faut construire la victoire d'un vrai changement de politique qui libère la France de la tutelle des marchés financiers, qui proclame « l'humain d'abord » et s'attaque à la domination de la finance en conquérant de nouveaux pouvoirs à tous les niveaux, qui ouvre le chemin d'une nouvelle société de bonheur, de solidarité, de justice, d'écologie, de paix et d’égalité.

     

    Ces choix politiques de progrès, ce n'est pas Emmanuel Macron, candidat des milieux financiers, élu ce soir Président de la République qui les fera. Il veut tout marchandiser dans la société. Son élection est fragile. Les millions d’électeurs qui ont voté Macron ont d'abord voulu barrer la route de l’Elysée à Marine Le Pen. Déjà au premier tour, ils et elles étaient nombreux à voter pour lui par défaut pour éviter un duel entre Fillon et Le Pen. Son projet, très néo-libéral et porteur de graves régressions sociales et démocratiques, est minoritaire dans le pays. Ce qui reste à l'ordre du jour, c'est la construction d'une alternative de transformation sociale, écologique et démocratique à sa politique, et celle d'une nouvelle majorité de gauche pour la porter. Dès demain, et tout au long du quinquennat, les communistes seront mobilisés pour avancer dans cette voie avec toutes celles et ceux qui seront disponibles.

     

     

     

    A la casse du Code du Travail qui affaiblirait les droits des travailleurs, nous opposerons une sécurité de l'emploi et de la formation pour éradiquer le chômage et la précarité, en créant de nouveaux pouvoirs dans les entreprises et sur les banques face aux marchés financiers. Au recul du droit à la retraite et à la privatisation de la Sécurité sociale facilitée par la suppression annoncée de cotisations sociales, nous opposerons un plan de défense et de développement de la Sécurité sociale. A la baisse de 60 milliards d’euros des dépenses publiques et à la suppression de 120 000 fonctionnaires, nous opposerons un plan de relance des services publics de proximité dans tous les domaines. Au recours aux ordonnances pour gouverner autoritairement, nous opposerons le respect de la démocratie. Nous serons de tous les combats contre les projets anti-sociaux de Macron, contre les projets ultra-réactionnaires de la droite et de l'extrême-droite.

     

    C'est dans cet esprit que nous voulons conduire les élections législatives des 11 et 18 juin. Le PCF y engage dès ce soir toutes ses forces. Aucune majorité parlementaire n'est acquise pour personne. Notre peuple a une nouvelle chance pour décider de son présent et de son avenir.

     

    Fort du vote de millions de citoyens pour Jean-Luc Mélenchon le 23 avril, avec toutes les forces qui ont soutenu sa candidature et toutes celles qui peuvent se joindre à nous, nous pouvons aller très haut ensemble pour élire à l'Assemblée nationale une forte représentation nationale. Unis, nous pouvons gagner dans de très nombreuses circonscriptions. Désunis, les gains seront limités et cela laisserait la place à des députés « En Marche ! », de droite ou d'extrême droite. Nous avons une grande responsabilité commune devant tous les électeurs de gauche et écologistes. Ils et elles nous demandent de nous unir.

     

    Pour cela, un accord national large, équitable et représentatif, sous une bannière commune qui nous rassemble tous, France insoumise, Parti communiste, Ensemble !, citoyens du Front de gauche est nécessaire. Cela correspond à l'attente et à l'espoir de la majorité des électeurs qui ont porté leurs suffrages le 23 avril sur Jean-Luc Mélenchon. Le Parti communiste est prêt à un tel accord.

     

    Dans tous les cas, ensemble nous pouvons agir pour barrer la route au Front national dans de nombreuses circonscriptions où il peut s'ancrer durablement. Nous pouvons choisir dans chaque circonscription le candidat qui nous donnera les chances maximales de gagner. Nous lançons à nouveau ce soir un appel solennel aux dirigeants politiques de la France insoumise : il n'est pas trop tard pour aboutir à un tel accord national. Et nous restons prêts, si cette ambition n'est pas partagée, à un accord même plus limité. Nous en appelons au dialogue sur tout le territoire dans les heures qui viennent.

     

    Notre parti est engagé dans ces élections avec une ambition : « Faire entrer le peuple à l’Assemblée ». Les candidat-e-s communistes - Front de gauche que nous soutenons dessinent le visage de la France du monde du travail, du privé comme du public, travaillant dans tous les métiers, syndicalistes, citoyen-ne-s engagé-e-s dans leurs territoires, aux diverses origines, jeunes candidatures porteuses d’un renouveau politique ainsi que des femmes et des hommes d’expérience, forts de leur responsabilité d'élu-e local-e.

    Avec eux, ce jeudi 11 mai à 19h, Pierre Laurent lancera notre campagne nationale lors d’un grand meeting au gymnase Japy, à Paris.

     

    Soyons forts et unis dès demain pour poursuivre le combat contre l'extrême droite et faire reculer les idées de repli, pour engager dès maintenant la résistance et les projets alternatifs à la politique de casse sociale et d'aggravation de la crise et des inégalités que le nouveau Président compte mettre en œuvre.

     

    Concrétisons ainsi la promesse d'une gauche nouvelle, née dans les urnes le 23 avril.

    Vidéo Le Pen / Face à l’Imposture du FN, mobilisation générale le 1er mai !

    Par Pierre Laurent, le 28 April 2017

    Vidéo Le Pen / Face à l’Imposture du FN, mobilisation générale le 1er mai !

    Le PCF dénonce la manœuvre minable de récupération de Marine Le PEN en direction des électeurs de Jean-Luc Mélenchon.

     

     Nous mettons en garde contre la nouvelle tentative d'imposture du FN et nous appelons à s'engager  pour la démasquer.

    Le FN ne peut prétendre parler au nom des ouvriers, des travailleurs, du peuple, lui qui les divise en les dressant les uns contre les autres.

    Le Parti communiste français appelle à une mobilisation massive le 1er mai pour un grand moment de rassemblement et d'unité contre le danger de l'extrême-droite et pour les revendications sociales.

    Il faut battre Marine Le Pen dans les urnes le 7 mai. il n'y a pas à tergiverser, avec le seul bulletin à disposition, celui d’Emmanuel Macron en disant clairement que nous le combattrons avec détermination dès le 8 mai.

    Pas une seule voix à gauche ne doit manquer pour mettre le score de Marine Le Pen le plus bas possible.

    Déclaration de Pierre Laurent - 1er tour de l'élection présidentielle - 23 avril 2017

    le 23 April 2017

    Déclaration de Pierre Laurent - 1er tour de l'élection présidentielle - 23 avril 2017

     

    Le second tour de l'élection présidentielle opposera la candidate de l’extrême-droite raciste et xénophobe, Marine Le Pen, à Emmanuel Macron, candidat que les milieux financiers se sont choisi pour amplifier les politiques libérales dont notre pays souffre depuis 40 ans. 

     

    C'est une situation extrêmement grave pour notre pays. L'extrême-droit est au second tour et la gauche est éliminée. Pourtant, pour la première fois depuis des décennies, des millions de
    citoyen-e-s, qui aspirent à la transformation sociale, ont presque réussi à hisser leur candidat Jean-Luc Mélenchon au second tour. Tous ceux qui ont été trahis par les politiques menées par Hollande et Valls et se sont mobilisés pour la présence de Jean-Luc Mélenchon au second tour éprouvent ce soir des sentiments mêlés et contradictoires. A l'heure où nous nous exprimons et au vu des premiers résultats à notre disposition, nous leur disons que les près de 20 % obtenus par Jean-Luc Mélenchon lèvent un espoir nouveau pour l'avenir, pour réinventer la gauche nouvelle qu’attend notre pays, pour déverrouiller le système politique et la démocratie. C'est un score remarquable et inédit pour un candidat de transformation sociale depuis 1981. 

     

    Le combat continue pour ces millions de jeunes, de femmes et d’hommes qui aspirent à une nouvelle société  débarrassée des logiques de rentabilité, à une véritable politique de gauche, de justice  et de progrès social tournant le dos à l’austérité, au chômage et à la précarité. 

     

    Nous entrons dans une période totalement nouvelle et inédite de l’histoire politique de notre pays. Même si elle est dévoyée par les pièges de la présidentialisation, la secousse est forte : les deux partis, le Parti socialiste et les Républicains, qui ont dominé la vie politique française depuis 40 ans, sont éliminés au soir du premier tour. 

     

    L’aspiration au changement, à un nouveau choix de société, continuera de pousser inexorablement. La mobilisation de la jeunesse et des quartiers populaires est une promesse pour l'avenir.

     

    C'est pour nous la leçon essentielle de cette campagne : rien n’est plus urgent que de continuer à ouvrir à ces nouvelles aspirations, à une véritable démocratie citoyenne, les voies de leur  rassemblement pour construire une nouvelle République sociale, écologique, solidaire, respectueuse de la diversité et des attentes de notre peuple.

     

    Ce combat, le Parti communiste entend le poursuivre avec toutes les forces politiques, sociales et   citoyennes disponibles. Nous avons des atouts inédits pour cela. 

     

    Nous saluons la campagne de Jean-Luc Mélenchon, tous les militants communistes, du Front de gauche, de la France insoumise, les élus communistes et Front de Gauche, les citoyens qui s'y sont investis et qui ont voté. Ce résultat est le leur.

     

    L’engagement de notre parti, de ses militantes et militants, des élu-e-s communistes et républicains  dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon a permis des rassemblements prometteurs. Jean-Luc Mélenchon obtient de très bons résultats dans les villes, les cantons, les circonscriptions où le Parti communiste est bien implanté et dispose d'un réseau important de militant-e-s et d'élu-e-s . 

     

     

    Le résultat de Jean-Luc Mélenchon marque un désir profond  de changement  vers plus d'honnêteté en politique, de justice sociale, de solidarité, de démocratie réelle, de paix et de respect de l'environnement. 

     

    C'est une nouvelle page de la gauche française qui a commencé à s’écrire dans cette campagne. La gauche  change d’époque. Le Parti communiste est totalement investi dans cette réinvention, avec son projet, La France en commun, et entièrement tourné vers les défis du XXIè siècle. 

     

    Dans l'immédiat, conscients des immenses batailles qui sont à venir et des responsabilités qui incombent à notre parti, nous appelons le 7 mai, lors du second tour de l'élection présidentielle, à barrer la route de la Présidence de la République à Marine Le Pen, à son clan et à la menace que constitue le Front national pour la démocratie, la République et la paix, en utilisant le seul bulletin de vote qui lui sera malheureusement opposé  pour le faire. 

     

    Marine Le Pen veut une société de haine, du rejet de l'autre, du racisme et de la xénophobie, une société qui divisera ceux qui ont des intérêts communs au profit de son clan et des puissances d’argent, qui substituera aux principes fondamentaux d’égalité et de fraternité dans la République des principes de discrimination entre Français, entre ceux qui vivent et travaillent dans notre pays selon leur origine et leur nationalité. Nous n’en voulons pas.  

     

    Marine Le Pen veut un monde dangereux où toutes les aventures guerrières deviendraient possibles, où toutes les rivalités nationalistes seraient encouragées. Avec Donald Trump, Vladimir Poutine, Bachar El Assad, et les extrêmes droites européennes comme alliés, elle menacerait la sécurité du monde si elle présidait la France, un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Nous ne le voulons pas. 

     

    Nous avons le devoir, pour aujourd’hui comme pour les générations futures, d'empêcher son accession à la Présidence de la République, qui signifierait la prise en main par l'extrême-droite de tous les instruments d’État.

     

    Notre appel pour le 7 mai n’est évidemment en aucun cas un soutien au programme libéral anti-social d’Emmanuel Macron, que nous avons combattu quand il était ministre et que nous combattrons demain sans concession, chaque fois qu’il portera atteinte  au  monde du travail, à ses droits, à nos services publics. 

     

    Nous appelons, dans le respect des appels qui seront lancés le 1er mai par les organisations syndicales, à faire de cette grande journée sociale du 1er mai un  moment de lutte et de mobilisation sociale contre l’extrême-droite, pour la paix, la démocratie et le progrès social. 

     

    Face à un tel second tour de l’élection présidentielle, les élections législatives des 11 et 18 juin prennent désormais une importance cruciale. Les citoyen-nes qui ont porté à un haut niveau l'élan de la transformation sociale avec le vote pour Jean-Luc Mélenchon, doivent maintenant transformer l'essai lors des prochaines élections législatives. L'Assemblée nationale peut devenir un contre-pouvoir à la politique qui sera conduite à la suite du résultat du second tour de l'élection présidentielle le 7 mai prochain.

     

    Fort du résultat obtenu ce dimanche, nous pouvons élire un grand nombre de députés honnêtes, proches de vous,  fidèles aux intérêts populaires, comme l’ont été les députés communistes pendant 5 ans, notamment  contre les lois Macron ou El Khomri. Des députés qui résisteront à la droite et à l’extrême-droite, qui ne s’allieront pas  avec les députés macronistes pour voter des lois anti-sociales.  Des députés porteurs de résistance et d'espoir face aux appétits de la finance et contre la haine et les divisions.

     

     

    Les communistes sont déjà pleinement investis dans cette bataille législative que nous savions essentielle depuis le premier jour, à l’égal de l’élection présidentielle.  Le PCF présente et soutient une nouvelle génération de candidat-e-s à parité pour faire  entrer le peuple à l’Assemblée nationale.

     

    Dès ce soir, et dans les quarante-huit heures qui viennent, le Parti communiste appelle les forces de gauche et de progrès, les équipes de Jean-Luc Mélenchon et de la France insoumise, toutes les forces engagées dans la campagne, celles de Benoît Hamon, des socialistes et des écologistes, des femmes et des hommes désireux de reconstruire une gauche de combat et de transformation sociale et à se réunir, à débattre publiquement et préparer ensemble les échéances décisives à venir, celles du second tour de l'élection présidentielle, du 1er mai, et celles des élections législatives des 11 et 18 juin. 

     

    Pour sa part, le PCF s’engage sans attendre dans toutes ces mobilisations. 

     

     

     

    Politique

    Réunion citoyenne à Cantepau Albi

    Je demande une rencontre entre Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Yannick Jadot et moi-même pour créer les conditions de la victoire

    Par Pierre Laurent, le 29 March 2017

    Je demande une rencontre entre Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon,  Yannick Jadot et moi-même pour créer les conditions de la victoire

    La conversion de Manuel Valls à la candidature d'Emmanuel Macron clarifie le sens de cette candidature. Celle-ci devient le point de ralliement de tous les libéraux et socio- libéraux.  Ce choix sonne le regroupement de tous les responsables des renoncements du quinquennat et de la division de la gauche, autour d'une candidature dont les orientations de droite sont désormais clairement affichées. 

     

    Dans cette situation, face à une menace de droite et d'extrême droite qui s'aggrave encore, il est urgent que toutes les forces de gauche engagées dans la campagne des présidentielles  se rassemblent autour d'un projet profondément ancré  à gauche, d'une campagne et d'une candidature commune. 

     

    Engagé dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon, je demande une rencontre dans les tous prochains jours entre  Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon,  Yannick Jadot et moi-même pour créer les conditions de la victoire.

    C'est plus que jamais nécessaire et, désormais, possible dans la clarté.

     

    Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

     

    Paris, le 29 mars

    DÉBAT AVEC ANDRÉ BOUDES

    le 01 March 2017

    DÉBAT AVEC ANDRÉ BOUDES

    1ER CIRCONSCRIPTION DU TARN

    CONSTRUIRE UN FRONT POPULAIRE ET REPUBLICAIN

    DIRE ENSEMBLE LE TARN J’Y TIENS

    OSONS LA GAUCHE VRAIMENT

    André BOUDES candidat sur la 1èrcirconscription du Tarn, soutien à Jean Luc Mélenchon

     

    La campagne présidentielle se poursuit depuis plusieurs semaines, dans un climat délétère, sans débat de fond. En somme, on nous confisque le droit d’expression face pourtant a des enjeux décisifs pour notre peuple et pour le pays.

    Face à cela, de quel rassemblement avons-nous besoin pour changer cette politique et ceux qui la portent ?

    Ces politiques d’austérité menées depuis des années auront des répercussions  irréversibles pour nos territoires : disparition des services publics, des exploitations agricoles, des services de santé,…

    Dans ces conditions, quelle politique des territoires pourra être menée ? Se pose donc la question : de quel député avons-nous besoin ?

    Je suis un citoyen engagé. Je suis communiste et Front de Gauche, pour construire avec les citoyen-ne-s les réponses aux questions qu’ils se posent. Les militantes et les militants  m’ont demandé d’être candidat sur la 1ère circonscription du Tarn.  J’ai accepté, avec la volonté et  le souci permanent de rechercher les conditions pour organiser un large rassemblement de la gauche sociale et écologique.  Je mets donc  ma candidature à la disposition de ce rassemblement. Le moment venu, je prendrai mes responsabilités.

    Venez en débattre le jeudi 16 mars à

    St Juery Maison des associations 20h30

     

    Dans le Tarn, aussi, il faut :

    DES DEPUTES PCF-FRONT DE GAUCHE QUI VOUS DEFENDENT

    Dans la dernière mandature

    voilà ce qu’ils ont fait :

     

    ► Plans de relance des services publics

    Nous voulons remettre en cause les politiques d’austérité avec l’ambition d’une véritable relance des services publics, se déclinant par différents plans: celui de la mobilisation pour le logement (objectif 200 000 logements sociaux par an), pour la défense et le développement de la Sécurité sociale, pour la santé ou bien encore pour les transports.

    ►Plus que la simple abrogation de la loi travail, nous mettons en débat une grande loi pour la sécurité de l'emploi et de la formation

    Les députés PCF-Front de gauche, ont présenté, ce 1er février, un projet de loi construite avec le mouvement social depuis le printemps dernier, au cœur de la lutte contre la loi El Khomri. Le texte pose les fondements d’une sécurité d’emploi et de formation pour chacun, en vue d’éliminer le chômage et la précarité. Plus que la simple abrogation de la loi travail, il s’agit de construire un nouveau projet de société, un monde plus juste, un monde sans chômage qui tire toute la société vers le haut

    ► Prendre le pouvoir sur les banques

    « Face aux banques qui spéculent, à la fraude fiscale, aux dividendes records, alors que les salaires et le pouvoir d’achat se dégradent », la « France en Commun » pose comme première urgence celle de prendre « le pouvoir sur la finance pour une autre utilisation de l’argent ! » Cela passe notamment par la « création d’un pôle public bancaire… », avec l’objectif de peser significativement sur l’orientation du crédit et de l’épargne dans l’ensemble du système financier pour être au service de la sécurisation de l’emploi et de la création de richesses dans les territoires.

    Revalorisation des retraites agricoles : la proposition de loi adoptée à l’unanimité en Commission

    La commission des Affaires sociales vient d’adopter ce mercredi 25 janvier, à l’unanimité de tous les groupes de l’Assemblée nationale, la proposition de loi d’André Chassaigne, Huguette Bello et des députés du groupe de la Gauche démocrate et républicaine, visant à assurer la revalorisation des retraites agricoles. 

    La première mesure vise à élever le niveau minimum de pension agricole et à rétablir l’équilibre financier du régime de retraite complémentaire obligatoire – dit « RCO ». Elle pose le principe d’une retraite à 85 % du SMIC net au 1er janvier 2018, au lieu des 75 % prévus par le droit actuel. Cette mesure répond à une revendication forte des associations de retraités et des syndicats agricoles.

    Accaparement des terres agricoles

    Nous le savons, la politique foncière est un pilier de toute politique agricole et alimentaire qui participe de l’orientation globale de notre modèle agricole et de la structure des exploitations sur le territoire national. Nous le savons aussi, elle est un enjeu important pour le renouvellement et l’installation de nos jeunes agriculteurs, trop souvent confrontés à des problèmes touchant au foncier lorsqu’ils débutent leur activité. Les communistes – ont toujours été très attachés à un modèle d’exploitation familiale et à taille humaine qui a l’immense mérite d’ancrer des actifs et des familles sur nos territoires, mais aussi de faciliter la transmission de ces structures.

    De nouveaux efforts du PCF du Tarn vers le rassemblement..

    le 13 March 2017

    De nouveaux efforts du PCF du Tarn vers le rassemblement..

    Une rencontre eu lieu le 6 mars avec les responsables d’EELV puis André Boudes a adressé le 10 mars un nouveau courrier aux deux co-secrétaires du Parti de Gauche.

    Chers Camarades,

    Nous soutenons le même candidat, Jean-Luc Mélenchon, à l’élection présidentielle. Communistes et Insoumis seront côte à côte le 18 mars pour assurer le succès de la marche citoyenne. Qui pourrait comprendre que nous soyons divisés aux élections législatives ? Nous tenons ce langage de bon sens depuis des mois et avons multiplié les propositions de rencontres départementales pour convenir d’un accord de rassemblement dans nos circonscriptions.

    Nous partageons les propos de Jean-Luc Mélenchon dans l’Humanité-Dimanche (voir au verso) qui dit que « chacun prenne ses responsabilités……… »

    …………..

    Notre collège exécutif est convoqué le 20 mars et nous vous invitons à nous rencontrer auparavant pour proposer aux Tarnais-es de gauche des candidatures de rassemblement.

     …………….. Dans l’attente……….

    A Saint Amans Soult Ce samedi avec l'ITHS. Rémy Cazals: Condition féminine en 14-18. Exposition 1914-1918 "L'Autre Front: les femmes au travail". Et un très grand film: "Travailleuses"

    le 12 March 2017

    A Saint Amans Soult Ce samedi avec l'ITHS. Rémy Cazals: Condition féminine en 14-18. Exposition 1914-1918

    Le dernier communiqué de presse pour un rassemblement.

    le 16 February 2017

    A Gauche!

    le 25 February 2017

    A Gauche!

    "Rassemblez-vous et proposez-nous une vraie alternative de gauche sociale et écologique !".

    L'exigence doit encore monter!

    https://www.change.org/p/pcf81-wanadoo-fr-les-tarnais-e-s-qui-ont-le-c%C...

    Dans "L'ACTU" les infos sur l'Axe Castres Toulouse

    le 20 January 2017

    Dans le champ "PCF 81" les initiatives autour de la Poste à Saint Benoît de Carmaux.

    le 20 January 2017

    L'Union est (toujours) un combat.... une actualité brûlante.

    le 21 January 2017

    Nouvelle étape du parcours du PCF81 dans la construction de projets partagés et de candidatures communes de la gauche sociale et écologique aux élections législatives de juin 2017.

    Prolongeant la rencontre citoyenne du 15 décembre 2016 qui avait rassemblé 80 personnes à Pratgraussals, André Boudes avait invité le 12 janvier tous les responsables politiques de la gauche sociale et écologique. Rappelant que ces forces s'étaient rassemblées aux élections régionales avec la liste Nouveau monde en commun, qu'aujourd'hui se construit un rassemblement pour la Présidentielle, qu'il est donc possible et nécessaire de se fixer l'objectif de faire barrage à la droite et à l'extrême-droite, de faire renaître l'espoir en proposant des candidatures de rassemblement aux législatives, le Secrétaire départemental du PCF renouvelait à ses invités la disponibilité des communistes pour « faire front commun ».(1) Il précisait : «Aller diviser à ces élections serait incompréhensible et nous marginaliserait. Ce serait faire cadeau de l'élection des députés à nos adversaires et à la gauche social-libérale alors que, rassemblés, la situation nouvelle ouvre des perspectives de succès ».

    Les communistes tarnais, à 64%, ont fait le choix du vote pour Jean-Luc Mélenchon et sont en campagne avec « la France en commun » aux élections présidentielles. Ils ont soumis fin novembre trois propositions de candidats « mis à disposition du rassemblement » engagés dans cette double campagne.(2)

    Pour le Parti de gauche, Bernard Cottaz-Cordier a affirmé que sa formation menait campagne sous le mouvement de France Insoumise et que toute candidature devait s'intégrer dans ce mouvement, et signer une « charte » qui implique le renoncement à notre programme et à notre identité politique. Il confirmait en outre qu'un comité électoral national avait validé unilatéralement en décembre deux candidatures FI de titulaires dans la 1ère et 2ème circonscription du Tarn, avant toute rencontre avec les partenaires.

    Les représentants du PCF à cette rencontre ont maintenu leur position unitaire et déclaré que les communistes poursuivraient leurs efforts en vue de construire des projets partagés et des candidatures communes avec les forces de gauche et écologiques disponibles. Les militants de chacune de trois circonscriptions tiendront dans les jours qui viennent des assemblées pour amplifier leurs campagnes.

     

    Albi, le 17 janvier 2017

     

     

    (1)_A cette rencontre étaient présents des responsables du PG, d'Ensemble et du NPA (au titre d'observateur). EELV étaient excusés.

    (2)- André Boudes, Rachid Touzani et Eric Jalade, respectivement proposés dans les 1ère, 2ème et 3ème circonscriptions.

    REUNION CITOYENNE

    Jeudi 15 Décembre à 20H30.

    Ferme de PRATGRAUSSALS.

    Réunion Citoyenne.

    Convergeons pour une alternative

    et pour en finir avec l'austérité.

     

              Madame, Monsieur, Cher-e Ami-e,

    Par vos engagements dans les collectifs citoyens, dans l'action syndicale, par les pétitions et les appels que vous avez signés, tout au long des derniers mois vous avez exprimé votre volonté d'intervenir pour écarter le danger de voir la droite et l'extrême droite occuper tout l'espace politique en 2017. Des milliers de Tarnais-e-s partagent nos craintes communes. Prenant appui sur les politiques françaises et européennes d'austérité, le programme de Fillon et l'imposture du FN soulignent l'urgence que tou-te-s les citoyen-ne-s , toutes les sensibilités de la gauche sociale et écologique, se rassemblent. Voilà le sens de notre invitation et de notre appel à écarter la division et la dispersion en œuvrant ensemble à des constructions communes.

    Les communistes se sont prononcés majoritairement et sont désormais unis dans le soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon et dans la construction du rassemblement dans les circonscriptions. Nous disons RASSEMBLONS-NOUS car, pour ouvrir une perspective d'alternative et d'espoir en France et dans le Tarn, l'union sans exclusive de toutes les forces politiques, syndicales et citoyennes est indispensable afin d' impulser la dynamique qui permettra d'assurer la présence du candidat au 2ème tour de la présidentielle et le succès des candidats communs aux législatives.

     

    Lors de cette rencontre, la libre parole de chacun-e sera sollicitée. Les propositions sont attendues, respectant les différences et permettant de construire les convergences dans un travail et des initiatives partagées.

    L'enjeu est immense : c'est celui de l'avenir de la France et, après un quinquennat destructeur, celui de la reconstruction d'une gauche sur les bases de ses fondamentaux d'égalité et d'émancipation humaine. C'est à chacune et à chacun de nous, ici en particulier au pays de Jaurès, qu'il appartient de relever ce défi.

    Persuadés que vous entendrez cet appel, nous vous assurons de notre engagement fraternel.

                                                                                                     La Fédération du Tarn du PCF

     

    Nota : Si vous étiez dans l'impossibilité de vous déplacer le 15 décembre, vous pouvez nous contacter :

    53 Boulevard Montebello Albi - ( : 05 63 54 07 87....ou .... pcf81@wanadoo.fr

     

    Tous mobilisés pour défendre la Poste.

    Tous mobilisés pour défendre la Poste.