Fédération PCF 81 du Tarn

Fédération PCF 81 du Tarn
Accueil
 
 
 
 

Après le récent conseil municipal d'Albi

 

Lundi 18 décembre, "coup de théâtre" politicien au Conseil municipal d'Albi. L'ancien maire et sénateur Ph. Bonnecarrère et l'adjointe Muriel Roques-Etienne, suppléante du député Folliot, s'abstiennent sur le vote du budget 2018 proposé par la majorité municipale. Comment comprendre? Quelques heures plus tard, le référent départemental d'En Marche 81 salue les deux "dissidents".

Ci-dessous la réaction de Roland FOISSAC, Conseiller municipal communiste:

Dans un communiqué publié quelques heures après la réunion du Conseil municipal d'Albi, le référent En Marche ! Tarn a tenu à éclairer la signification politique du « clash » provoqué par Philippe Bonnecarrère et Muriel Roques-Etienne par leur refus de voter le budget de la ville en s'abstenant. Le chef des Macronistes tarnais salue l'opération politicienne (« en conviction avec la politique nationale ») prétendant y voir un « soutient au pouvoir d'achat des Albigeois ». Quel culot ! En réalité, les deux dissidents n'ont pas voté avec nous contre l'augmentation de la fiscalité et le sénateur Bonnecarrère a développé une argumentation en faveur de mesures d'austérité renforcées à l'égard du personnel municipal (mutualisation, adaptation, agilité de gestion,...).

Il est donc évident que le parti du président de la République qui dispose dans le Tarn de trois députés et d'un sénateur tente maintenant une OPA sur la ville préfecture.

 

Roland Foissac

Conseiller municipal PCF-FG

Nota : pour connaître notre positionnement lors de ce débat budgétaire, on se reportera à mon intervention.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.